Pasteur, Les Vaccins et les Rabbins

Posté par lejuiferrant le 27 mai 2010

On doit au docteur français Louis Pasteur une des découvertes scientifiques les plus grandioses ; elle a sauvé la vie de centaines de millions d’êtres humains et figure sans doute en tête des découvertes les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Elle concerne la possibilité de guérir un sujet contaminé par un microbe en utilisant précisément une substance tirée de ce même microbe dont on veut le sauver.

Comme on le sait, Pasteur avait tenté plusieurs expériences visant à mettre au point les remèdes de diverses pathologies au nombre desquelles on pouvait compter la rage qui est une maladie qui s’accompagne souvent de délires furieux puis de paralysies entraînant la mort. Après sa découverte, ayant rencontré un succès aussi prodigieux qu’inattendu, il appliqua la même méthode sur d’autres maladies.

A ce jour, la découverte de Pasteur sert de base à l’élaboration de tout vaccin digne de ce nom. On peut aussi noter au passage le développement de l’homéopathie qui utilise entres autres ce même principe qui consiste à soigner le mal par le mal, c’est-à-dire celui mis en place par Pasteur.

Quel est donc le rapport de tout cela avec les rabbins ?

Dans un ouvrage nommé le Mevo Chéarim et que l’on doit à un contemporain de Louis Pasteur, l’auteur cite plusieurs témoignages directs des personnalités crédibles et respectables elles-mêmes proches d’un ami de Louis Pasteur, le Rav Dr Michaël Rabinovitch. D’après leurs témoignages, le médecin français a trouvé le principe du vaccin…Dans le Talmud.

Et voici le récit de cette fructueuse rencontre :

Le Rav Dr Michaël Rabinovitch habitait à Paris. Il avait entrepris de traduire le Talmud en français. La traduction de la deuxième des 6 parties du Talmud, intitulée Moèd, dans laquelle on traite principalement des fêtes du calendrier Juif, était parvenue entre les mains de Pasteur qui en scientifique curieux et ouvert avait pris le temps de s’y intéresser. A son grand étonnement, il « tomba » sur une phrase qui devait changer la face de l’humanité puisqu’à la page 84b du traité Yoma on pouvait lire ceci :

« Celui qui a été mordu par un chien atteint de la rage, on lui administre (une médication faite à partir) du lobe du foie du chien contaminé. » (Voir également la description des symptômes de la rage à la page 83b du traité Yoma : « 5 choses ont été dites au sujet du chien atteint de la rage : sa bouche est ouverte, sa bave dégouline, ses oreilles tombent, sa queue est entre ses cuisses et il chemine sur les côtés des routes »).

Le docteur, surpris par cette méthode qui consistait à guérir en utilisant des substances provenant de l’animal lui-même contaminé, médita cette parole des Sages du Talmud et estima qu’ils devaient très certainement connaître le principe selon lequel un corps contaminé ou infecté développe des anticorps contre la pathologie dont il est victime ; les anticorps concentrés dans le lobe du foie devaient certainement agir et guérir celui qui était atteint de cette maladie et qui avalait cette médication bizarre.

Le Dr Louis Pasteur ne perdit pas une minute ; il initia une série d’expériences qui débouchèrent sur…Le sauvetage de millions d’êtres humains !

Voici donc une histoire qui illustre à merveille cette injonction de nos Sages : « Fouille dedans et refouille dedans (c’est-à-dire, étudie la Thora en profondeur, cherche et explore les détails les plus infimes de chaque texte; de chaque phrase, de chaque mot, chaque concept…), car tout ce que tu cherches s’y trouve ! »

Une Réponse à “Pasteur, Les Vaccins et les Rabbins”

  1. Serge dit :

    Bravo ! D’autres principes médicinaux génialissimes issus du Talmoud :

    “To make the flesh close he should bring dust from the shadow of a privy, mix with honey and eat” -Gittin 69a

    Pour renforcer sa chair (raffermir?) un juif devrait prendre la poussière dans l’ombre d’un toilette, le mélanger avec le miel et le manger.

    « He can also take the excrement of a white dog and knead it with balsam, but if he can possibly avoid it he should not eat the dog’s excrement as it loosens the limbs »

    Il peut aussi prendre l’excrément d’un
    chien blanc et le pétrir avec le baume, mais s’il peut peut-être l’éviter il ne devrait pas manger l’excrément du chien comme il desserre les membres.

    http://www.halakhah.com/gittin/gittin_69.html

Laisser un commentaire

 

Paroisse St Fulcran en Lodé... |
Groupe des Jeunes St François |
islam 3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Librislam - Librairie islam...
| Choisis donc la vie... Dt...
| ESCUELA DE MAGIA DE AVALONC...