De l’eau dans l’espace

Posté par lejuiferrant le 22 mars 2010

Ce que dit la Torah

Genèse 1,7

« D.ieu fit l’espace, opéra une séparation entre les eaux qui sont au-dessous et les eaux qui sont au-dessus, et cela demeura ainsi. »

Le texte de la Torah le déclare dès ses premiers versets : il y a de l’eau dans l’espace. En d’autres termes, il y avait de l’eau, et celle-ci a été séparée en deux entités distinctes à l’intérieur de l’univers !

Il est superflu de préciser que les spécialistes de l’espace ont longtemps repoussé cette affirmation : Où pouvait bien être conservée cette eau aussi énigmatique qu’invisible ?

Comme si cela ne suffisait pas, la Torah, sous la plume des Sages du Midrach (textes écrits il y a environ 2000 ans), fournissait même des détails supplémentaires : « Il y a plus d’eau au-dessus qu’au-dessous… »

Autrement dit, la quantité d’eau contenue dans l’espace est supérieure à celle qui se trouve sur le globe terrestre. A la lumière de la quantité de liquide contenue dans les océans, les mers, les fleuves, les rivières, les étangs ainsi que les nappes phréatiques, notre étonnement est décuplé devant l’audace d’une telle affirmation.

Le [Midrach Berechit rabba , paracha 4, §2] , va encore plus loin et précise que «  les eaux de l’espace sont congelées et se maintiennent sous la forme de blocs de glace ! « 

Ce que dit la science

Voici le résumé d’un texte tiré de l’une des plus sérieuses encyclopédies dans le domaine de l’espace, L’atlas astronomique de Cambridge : « Le 30 juin 1908 à 6h du matin, une explosion puissante s’est produite en Sibérie centrale dans la région du Toungouska. Des témoins oculaires affirment avoir vu un énorme météorite quelques instants avant l’explosion. Des gens qui se trouvaient à 60km du lieu de l’explosion ont été projetés à terre du fait de l’explosion. Des secousses telluriques ont été enregistrées en une multitude d’endroits du globe terrestre. De l’avis général, ce météorite était un bloc de glace d’un poids de 30 000 tonnes. A la suite de cette explosion, c’est une énergie équivalente à l’explosion d’une bombe atomique de douze mégatonnes qui a été libérée, soit l’équivalent de 12 millions de tonnes de produit explosif. On peut donc imaginer les dégâts qu’aurait occasionnés ce météorite s’il était tombé sur une région habitée. La perplexité des scientifiques était à son comble. D’où pouvait bien provenir ce mystérieux bloc de glace ? Y aurait-il d’autres blocs de glace dans l’espace ?! »

Une enquête devait révéler que ce météorite était en fait un résidu qui s’était échappé de la queue de la comète « Encke ».

A l’une des extrémités du système solaire, il existe un endroit nommé « Le nuage d’Oort » du nom de l’astronome qui l’a découvert. Il contient près de 1 000 milliards de comètes. Si la glace qui forme ces comètes venait à fondre, elle créerait l’équivalent de 1 000 globes terrestres tout entiers constitués de liquide.

De l'eau dans l'espace dans De l'eau dans l'espace cometehallboopLe Pr. Fred Whipple de l’université de Harvard, directeur de l’observatoire d’astrophysique « Smith Sonian », a prouvé que les comètes sont constituées de glace mélangée à des particules de poussière et de résidus divers. Les données chiffrées en notre possession font état d’une quantité d’un milliard de tonnes de glace dans une « petite » comète tandis qu’une « grande » comète peut contenir jusqu’à 1 000 milliards de tonnes de glace !

Au centre d’une comète se trouve son noyau, qui est en fait une boule de glace géante. Au fur et à mesure que la comète se rapproche du soleil et que cette glace fond ou s’évapore, il se forme autour du noyau un halo lumineux constitué de gaz et de vapeur. Ce halo peut avoir un diamètre de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres. Le soleil laissant échapper des gaz (ce que les astronomes appellent « vent solaire ») dans l’espace, qui eux-mêmes percutent ce halo, il se forme ainsi la fameuse « queue de la comète » qui fait la caractéristique mais également la beauté du phénomène.

Les sondes spatiales qui ont exploré le système solaire ont mis en évidence le fait que notre système contient des quantités aussi faramineuses qu’insondables d’éléments liquides. Ainsi, les planètes géantes comme Jupiter, Saturne, leurs différentes lunes ainsi que Neptune et Uranus sont constituées, entre autres, de couches de glace de plusieurs milliers de kilomètres d’épaisseur. Les anneaux de Saturne renferment des quantités gigantesques de glace ; sur Mars, on peut observer des gisement de glace « sèche ».

Il est donc clair que les eaux du globe sont pareilles à une goutte d’eau par rapport à ces océans de glace. Il s’avère qu’il y a bel et bien de l’eau dans l’espace et que « les eaux du dessus sont plus importantes en quantité que les eaux du dessous ». Il s’avère également qu’elles sont suspendues selon la parole du Créateur. Comme cela était connu du peuple juif, des sages du Midrash des siècles et des siècles avant l’invention du premier télescope, de la première fusée, de la première sonde spatiale ou bien du premier satellite

Voici donc l’une des nombreuses connaissances scientifiques contenues dans la Torah que le Créateur a révélée à son peuple ; une preuve de plus de son caractère divin car qui pouvait savoir ce qui se passe dans l’espace si ce n’est Celui qui l’a créé et qui en connaît les secrets. Une preuve de plus qui ne peut que provoquer l’émerveillement !

Publié dans De l'eau dans l'espace | 1 Commentaire »

 

Paroisse St Fulcran en Lodé... |
Groupe des Jeunes St François |
islam 3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Librislam - Librairie islam...
| Choisis donc la vie... Dt...
| ESCUELA DE MAGIA DE AVALONC...