La conception de jumeaux

Posté par lejuiferrant le 10 mai 2010

jumeauxOn a longtemps pensé que la fécondation d’une cellule ne pouvait entraîner que la création d’un seul et unique embryon. Il s’en suivait que les jumeaux ne pouvaient provenir que de deux fécondations, les triplés de trois fécondations, etc…

Après avoir découvert à l’aide du microscope que tout embryon est conçu à partir d’un seul spermatozoïde (le plus fort et le plus rapide), on restait malgré tout incapable d’expliquer ce qui conduisait à la formation de jumeaux plutôt qu’à celle d’un seul et unique individu. Ce n’est que très récemment, à l’aide de microscope informatisés et de scanners, que l’on a pu définitivement mettre fin au doute. Il est clairement apparu que les jumeaux qui ne se ressemblent pas naissent de deux ovules alors que ceux qui se ressemblent sont le produit de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde unique qui s’est dédoublé par la suite. Sommes-nous vraiment en présence d’une découverte récente ?

Voici quelques lignes du Talmud qui répondent à cette question :

Il est arrivé qu’un enfant naisse 3 mois après son frère. Or ces 2 jumeaux sont assis en face de nous au Bet hamidrach (la maison d’étude). De qui s’agit-il ? Ce sont Yéhouda et Hyzkiya les fils de Rabbi Hiya. Or nous avons reçu de nos maîtres qu’il est impossible qu’une femme soit de nouveau enceinte alors qu’elle porte déjà un premier enfant. (Comment est-il possible que leur mère ait pu être enceinte 3 mois après avoir démarré la grossesse du premier enfant ?)
Abayé leur a répondu : « Il y avait une seule goutte qui s’est divisée en deux. L’un a pu naître au 7ème mois, l’autre à la fin du 9ème. »

Le Talmud proclame donc explicitement qu’un ovule fécondé peut parfaitement se diviser en deux parties pour donner naissance à deux individus !

Il faut ici souligner que cette donnée biologique a des conséquences juridiques fondamentales, comme en témoigne ce texte du Rav Ye’hezkel Segal Landeau (1713 – 1793) rapportée dans son Noda Biyehouda. Cet ouvrage fait référence en matière de Halakha (la loi juive). Il y est question d’un homme qui a dû voyager loin de son foyer. Neuf mois après son départ, sa femme a mis au monde des jumeaux. Le mari a donc soupçonné sa femme d’avoir eu des rapports adultère. Un des deux enfants serait donc Mamzer (bâtard) ce qui représente une véritable catastrophe car les Mamzérim ne peuvent pas se marier avec toutes les catégories de femmes. En outre, leurs enfants sont eux-mêmes frappés de ce statut. Le mari avait lu dans certains ouvrages qu’il « était impossible qu’une femme mette au monde deux jumeaux sans avoir eu deux rapports conjugaux ». Il l’avait donc soupçonnée.

Voici la réponse du Rav Landau :
Ce mari supportera le poids de sa faute. Il a injustement soupçonné son épouse et il a enfreint l’interdit de « soupçonner les gens cashers« .

Il ajoute :
Quant aux dires du mari selon lesquels il est impossible qu’une femme enfante deux jumeaux sans avoir eu deux rapports conjugaux, ce ne sont que des « vanités des vanités » (des paroles sans fondement) puisqu’ils s’opposent à plusieurs écrits du Talmud.

Il conclut en précisant que tous les sages du Talmud sont de cet avis : « une femme peut mettre au monde plusieurs enfants à partir d’un seul et unique rapport conjugal. »

Publié dans La conception de jumeaux | Pas de Commentaire »

 

Paroisse St Fulcran en Lodé... |
Groupe des Jeunes St François |
islam 3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Librislam - Librairie islam...
| Choisis donc la vie... Dt...
| ESCUELA DE MAGIA DE AVALONC...